Pierre Teilhard de Chardin, Alexandra David-Néel et les autres…

IMPRESSIONNÉE et ÉMERVEILLÉE, mon épouse vient de terminer la lecture de la belle biographie de Pierre Teilhard de Chardin par Édith de la Héronnière. Ce matin, nous parlions des dernières années douloureuses de sa vie où, interdites par l’Église Catholique, ses œuvres étaient copiées en cachette et trahies, voire vilipendées, par ses opposants. Les caricatures continuent d’ailleurs aujourd’hui à circuler.

ANECDOTE : il y a quelque temps, mon épouse et moi sommes allés voir la Maison-Musée d’Alexandra David-Néel à Digne. Et IMMENSE SURPRISE, sur le bureau de la grande aventurière, était collé sous une plaque de verre un grand portrait de Teilhard de Chardin ! À titre d’information, mon épouse vient aussi de terminer récemment l’intégrale des œuvres d’Alexandra David-Néel. Lien bien réconfortant. Deux ponts entre l’Occident dogmatique et rationaliste, et l’Orient impénétrable et mystérieux.

– Il ne fait aucun doute que la pensée de Teilhard, à l’échelle du Cosmos et des Temps Géologiques, est peu perturbée par les turbulences actuelles de la Planète : dérèglement climatique, épuisement des ressources, pandémies, flux migratoires, Guerres, montée des dictatures, mensonges et complotismes, etc. Il voit le monde de bien plus haut. Souvent je pense à ce qu’il a appelé dans « Le Phénomène Humain », la Grande Grève de l’Humanité : sorte de découragement généralisé, sorte de prélude à une mutation mondiale des consciences… non sans référence à la liberté humaine.

*

Parfois on a reproché à Teilhard l’apparente moindre importance qu’il accorde à la liberté et au problème du mal. C’est oublier toute la part qu’il leur consacre dans ses Lettres et dans le « Milieu Divin » que j’ai longtemps gardé dans ma poche (avant l’avènement des smartphones). Peut-être pour faire taire les critiques, faudrait-il rééquilibrer l’optimisme apparent de Teilhard par les réflexions d’Hans Jonas ou d’Hannah Arendt ? Cela a en effet été mon choix. Mais au lieu d’amoindrir la pensée du jésuite, elles l’ont plutôt mise en relief.

Teilhard m’a appris à voir les choses, les êtres, l’existence même avec des yeux émerveillés (devant l’ahurissante complexité, richesse et créativité du réel) et avec le courage d’affronter les interrogations les plus perturbantes, sans réponse facile, avec générosité et lucidité. Sous l’angle christique, bien sûr, de la Vie et de la Mort. Je n’oublie pas non plus l’ouverture, d’une part vers d’autres pensées, d’autre part vers le sens et la valeur des activités du monde (histoire, sciences, industries et passions humaines, art et religion), enfin vers le renoncement à soi-même, à ses idoles et sécurités.

Teilhard est mon compagnon, parfois orageux, presque toujours passionné et solide, de toutes mes marches sur les chemins. Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, il m’a ouvert au réalisme existentiel des textes bibliques, notamment des psaumes. Parfois on pourrait s’attrister du fait que l’interdit qu’a exigé le Vatican ne lui a pas permis de débattre officiellement du contenu de ses intuitions. Mais est-ce si négatif ? Peut-être de tels débats les auraient-elles affadi ? Je ne sais pas. Et puis il y a eu le snobisme des « teilhardistes » des années 60, moqué avec beaucoup d’humour par Jean Rostand. Ce temps est révolu. À titre personnel, la pensée de Teilhard est une sorte à la fois de socle et de clé de voûte de tout ce que j’ai pu lire et travailler ensuite. Et quand le désespoir ou la désolation me saisissent, quelques pages me suffisent pour retrouver de l’espérance, du réalisme et plus de vérité. De plus, je vais me lancer dans la lecture des écrits d’Alexandra David-Néel.

RAPPEL : Si les œuvres de Teilhard ont été interdites de son vivant, elles n’ont jamais été officiellement condamnées.

LIEN VERS LE SITE QUE J’AI CONSACRÉ À TEILHARD

Ce contenu a été publié dans Philosophie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.