10 Décembre 1948 – Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

Article publié sur FACEBOOK le 8 Décembre

——- 10 Décembre 2018 ——-
70ème anniversaire de la DÉCLARATION UNIVERSELLE des DROITS DE L’HOMME de 1948
La revue « Études » publie un long article de Valentine Zuber concernant toutes les critiques et les attaques menées contre la Déclaration des Droits de l’Homme (DH) depuis 1948. Je suis en train d’écrire sur mon blog, ma propre réflexion, à partir de l’article d’Études et de mes pérégrinations intellectuelles et spatio-temporelles : j’informerai les intéressés dès qu’il sera terminé.
– PARADOXE : ai découvert que la France est parfois assez rétive sur certains points de la DH.
En gros, ces critiques sont :
Dépendance des Droits de l’Homme à l’idéologie de la démocratie libérale et de l’individualisme occidental.
Oubli des Droits collectifs et culturels de l’homme (et donc des valeurs asiatiques, islamiques ou autochtones).
Critique de la liberté religieuse (menée à la fois par l’Islam -religion = dimension culturelle musulmane, et par la tradition laïque française -religion = affaire privée)
Déclaration promulguée en dehors des nations colonisées (Afrique notamment).
Les DH sont-ils contraignants pour les États ? Déclaration ou loi imposant des devoirs ?
Les USA (et quelques autres pays) prompts à les promouvoir, mais réticents à être critiqués au nom des DH.
Qu’en est-il du droit des femmes, des enfants, des handicapés ?
Et le droit des animaux et de la nature ? (critique récente)
Inflation juridique et bonne conscience de la gauche (critique de l’Extrême Droite)
… et finalement le plus important :
Quel est le fondement universel des Droits de l’Homme (pour qu’ils soient acceptés par tous) ?
———-
À chacune de ces attaques, Valentine Zuber propose des réponses (internes et externes au texte) et parfois des solutions… mais avec lucidité en laissant les questions ouvertes.
———- Le mieux étant déjà de relire le texte lui-même.
 
RAPPEL : la Déclaration des Droits de l’Homme a été signée presque à l’unanimité de l’ONU de l’époque. L’URSS et ses satellites se sont abstenus. L’Arabie Saoudite et l’Afrique du Sud s’y sont opposés.
Ce contenu a été publié dans Philosophie, Philosophie politique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *